Solidarité

Épiceries solidaires : la générosité en rayons

Agrandir le texte Diminuer le texte Envoyer l'article par e-mail Imprimer l'article Télécharger l'article

1 Français sur 4 n’arrive pas à boucler ses fins de mois. Parmi eux, de plus en plus de retraités. Pour les aider à s’en sortir, les épiceries solidaires se multiplient. Leur credo : « une aide alimentaire qui n’en a pas l’air ! ».

Les épiceries solidaires proposent en libre-service des produits alimentaires et, parfois, des produits d’hygiène, des cosmétiques, des jouets… Le tout à faible coût : environ 20 % en moyenne du prix habituel. Ni supermarché, ni centre de distribution, elles ont pour objectif d’apporter une aide matérielle tout en préservant la dignité de chacun. Catherine, 58 ans, se rend une fois par semaine dans l’une des 350 épiceries de l’Association nationale de développement des épiceries solidaires (Andes). « Je viens pour ma mère invalide, qui a une toute petite allocation, explique-t-elle. Les produits alimentaires allient choix, fraicheur et qualité. Elle a même retrouvé de l’appétit ! ».

L’offre alimentaire des épiceries solidaires s’inscrit dans une démarche nutritionnelle. Les fruits et légumes frais sont à l’honneur. L’Andes s’approvisionne auprès de grossistes ou directement dans ses propres exploitations maraîchères. En complément, des ateliers culinaires sont régulièrement organisés pour équilibrer ses menus et réhabiliter la cuisine au quotidien. Un moyen de rompre l’isolement et d’aborder aussi d’autres questions : la santé, le logement, la culture, la gestion du quotidien…

 

Lieux de vie et d’échanges

Chaque épicerie solidaire à son mode de fonctionnement. Admises sur des critères socio-économiques, les personnes (actifs, étudiants, sans emploi ou encore retraités) peuvent y faire leurs achats pour une durée déterminée : généralement, de trois à six mois, mais cela peut aller jusqu’à deux ans. Les économies réalisées sur le budget alimentaire doivent leur permettre de réaliser un projet : par exemple, remplacer un frigo, régler une facture impayée, partir en vacances… 

Totalement investis, certains bénéficiaires assurent bénévolement la distribution alimentaire, comme Marie-Thérèse, 74 ans. « Chez moi, je m’ennuie, je me sens seule. C’est pour cela que je viens ici. On discute, on est tous ensemble, c’est autre chose ». Une solidarité réciproque qui nourrit aussi les liens !

Pour trouver l’épicerie la plus proche ou connaître les démarches à effectuer pour pouvoir y faire ses courses, adressez-vous à votre mairie et/ou l’Association nationale de développement des épiceries solidaires (Andes) : 7, rue de Domrémy, 75013 Paris. Tél. : 01 44 24 09 30. Site : www.epiceries-solidaires.org

 

Sur le même thème :

À lire dans Votre Caisse :

À découvrir dans votre magazine web